top of page
Rechercher
  • kamikal

NICE SHORT MEETING - UN FESTIVAL C'EST TROP COURT

Dernière mise à jour : 10 janv.

J'ai eu l'honneur d'être invitée dans le cadre du Nice Short Meeting afin d'apporter mon expérience vis-à-vis de la Résidence du Sud sur la question de l'émergence de talents.

Depuis 10 ans, le festival ouvre une fenêtre dédiée aux professionel.le.s du cinéma (auteur.e.s, producteur.rice.s, réalisateur.rice.s, technicien.ne.s…) et plus particulièrement de la filière court métrage. Réunis au sein du Nice Short Meeting, professionnel.le.s et public sont invités à échanger dans le cadre de rencontres, de débats et d’ateliers afin d’aborder la dimension artistique mais aussi économique du court métrage : son mode d’écriture, de production et de diffusion.

Cette année, le Nice Short Meeting, organisé en partenariat avec la Commission du Film Alpes-Maritimes Côte d’Azur et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice et Côte d’Azur, l’Arts – Association Régionale des Techniciens du Sud-est Cinéma Audiovisuel et LPA – Les Producteurs Associés de la Région SUD, aura lieu le vendredi 14 octobre et sera composée de deux tables rondes :

  • DU COURT AU LONG, comment favoriser L’ÉMERGENCE DE TALENTS ?

Nous voyons beaucoup de longs métrages, régulièrement des courts et parfois, des moyens. On se pose alors souvent des questions sur la façon de réaliser un premier film, de se propulser dans le monde du cinéma, sur la façon d’écrire, etc. Mais la question que l’on se pose moins, c’est celle du passage du court au long. Pourtant, les difficultés peuvent y être similaires. Si l’écriture y prend un nouvel aspect auquel l’auteur.e doit s’adapter, la production d’un premier long, elle, présente un certain nombre de difficultés (confiance, moyens…) qui font écho à celles d’un premier film. Comment faire lorsque l’on est déjà engagé.e dans le cinéma à travers le court métrage, et que l’on souhaite se lancer dans son premier long ? Quels en sont les parcours typiques et plus atypique ? Comment identifier les accompagnements et les aides qui peuvent permettre à un.e réalisateur.ice de se lancer dans le long, pour de bon ?

Intervenant.e.s :

Carine MAY – Réalisatrice de La Cour des miracles et tutrice de la Résidence du Sud Mikhaël HERS – Réalisateur de courts et de longs-métrages Elsa CORNEVIN – Représentante de la résidence d’écriture Ciné Cerca Martin JAUVAT – Réalisateur de Grand Paris et Grand Paris Express Mattéo EUSTACHON – Réalisateur de Mourir à Ibiza Jérôme NUNES – Producteur chez Films de Force Majeure Romuald RODRIGUES ANDRADE – Réalisateur de Jour de gloire Charlotte LE BOS-SCHNEEGANS – Chargée de mission long-métrage à la CRF Région Sud

  • Tournages en croissance, insuffisance de techniciens et petits moyens, COMMENT FABRIQUER LE CINÉMA DE DEMAIN ?

Modérée par Camille Féret (Commission du Film Alpes-Maritimes), Elisabeth Pawlowski (L.P.A.) et Jean-Paul Noguès (A.R.T.S.).

Comment fabriquer aujourd’hui le cinéma indépendant ? Producteur.trice.s et technicien.ne.s de la Région Sud discuteront ensemble des nouvelles opportunités de carrières proposées à la filière technique, des avantages et des inconvénients de l’arrivée de ces grandes productions sur notre territoire et des solutions envisagées aujourd’hui et celles à penser pour demain.

Intervenante.e.s :

Erika WICKE DE HAECK – Directrice de production, présidente de l’Association Régionale des Techniciens du Sud-Est (A.R.T.S.) Delphine CAMOLLI – Secrétaire générale a.r.t.s Philippe VAÏSSE – Repéreur, membre du collège solidaire, délégué A.R.T.S. Var Elisabeth PAWLOWSKI – Les Producteurs Associés de la Région Sud (L.P.A.) Jacques-Emmanuel ASTOR – Directeur de casting des Alpes-Maritimes Yamina LAMARA – Chargée de mission développement de la filière cinéma à la CRF Région Sud Jérôme NUNES – Producteur chez Films de Force Majeure Romuald RODRIGUES ANDRADE – Réalisateur de Jour de gloire Serge MILAN – Responsable pédagogique au Campus Georges Méliès Bastide Rouge

5 vues0 commentaire
bottom of page